ALAYA 2.0 – Elaboration du diagramme


 

1. Des traits aux digrammes, des trigrammes aux hexagrammes.

La stratégie consiste à partir du CUBE des trigrammes reliés entre eux par la fonction de dérivation et de le développer de manière à obtenir une structure à 64 nœuds, ou sommets.

La première étape consiste à déterminer une méthode de génération des hexagrammes à partir des trigrammes. Généralement, un hexagramme est décrit comme le résultat de la superposition de 2 trigrammes. Mais il est aussi possible d’y voir 3 digrammes superposés. Un digramme n’est que la représentation d’un “trait Yin/Yang enrichi”. Il nous donne en effet une information supplémentaire : le trait est-il sur le point de muter, ou pas ? Et cette information n’est évidemment pas anodine.
Exemple : en tenant compte de la notion de mutation des traits, le trigramme ZHEN peut être décliné de 8 manières différentes. (figure ci-dessous)

Il est intéressant de noter que les traits impairs (1, 3, 5) des hexagrammes ci-dessus sont IDENTIQUES à ceux du trigramme ZHEN alors que les traits pairs (2, 4, 6) forment les 8 trigrammes. Nous avons donc combiné un trigramme particulier avec les 8 trigrammes pour obtenir 8 hexagrammes (le trigramme ZHEN combiné avec lui-même donne l’hexagramme 19).

Arrivés à ce stade, nous avons généré les 64 hexagrammes du Yi Jing en indiquant simplement si les traits des trigrammes sont sur le point de muter ou non.

 

< page précédentepage suivante >