Hexagrammes Calendériques


Les hexagrammes SYMETRIQUES ne sont pas les seuls à se distinguer visuellement. D’autres hexagrammes, appelés CALENDERIQUES, sont eux très caractéristiques. Au nombre de 12, les Chinois les ont fait correspondre aux mois de l’année.

 cal_mois

Le principe est le suivant : le premier hexagramme de la séquence (Gua 2) est le plus YIN. Il symbolise le mois de décembre, moment de l’année où les nuits sont les plus longues. Dans l’hexagramme suivant, un trait YANG s’infiltre par le bas et “repousse l’obscurité”. C’est l’hexagramme 24, attribué au mois de janvier, mois où les jours commencent à se rallonger. Et ainsi de suite jusqu’à l’hexagramme 1 (juin). Ensuite le processus s’inverse : les traits YIN repoussent la clarté jusqu’en décembre.

Disposés en rond, les 12 hexagrammes calendériques rappellent un cadran bien connu, celui de nos montres ! L’hexagramme 1 (le Ciel) est placé à 12 heures, moment de la journée où les ombres sont les plus courtes car soleil est le plus haut.

A noter que l’hexagramme 1, qui indique midi dans la journée et le mois de juin dans l’année, symbolise aussi le Sud. C’est la raison pour laquelle les boussoles chinoises sont inversées par rapport aux boussoles occidentales.

calenderiques

 

<  page précédente   –   page suivante  >